jeudi 17 août 2017

Plic-Ploc

Mazette, avez-vous vu le soleil ce matin (6h30) ? je n'ai pas résisté à tirer le portrait de ce charmant tableau, c'est qu'il faut aller vite car le ciel change rapidement....




Le jardin est tout fleuri, pas autant qu'à la première floraison mais il ne se défend pas mal finalement, voici une photo toute fraîche prise aux petites heures du jour (bon c'est un peu bleu par le manque de lumière mais tant pis).


Hier il faisait fort agréable, l'occasion de déguster les repas sur la terrasse, tondre la pelouse et prendre quelques charmantes en photos, c'est un peu du vrac que je vous présente, de l'instantané avec ses bons côtés et les autres, bien entendu je n'ai pas manqué de prendre des gros plans des roses, désolée pour le marsonia qui sévit toujours offrant aux vues des touches automnales.

Alors c'est du "plic-ploc" (belgicisme signifiant "n'importe comment") pour la découverte.

A pluche !

Siam


Déborah
 Pamina
 Cinco de Mayo et Lady of Shalott à l'arrière
"Julie"
Verveine
 Gertrude Jekyll et André le Nôtre
 "Pousse-pousse"
 A l'avant-plan Alnwick Castel et Tam O'Shanter
 Tam O'Shanter
 Blauwe Stad
 Hydrangea quercifolia "Little Honey" (qui ne supporte pas le soleil)
 Marie-Louise Velge
 Open Arms
 Crown Princess Margaretha
Magenta
 The lark ascending
 Open arms et Tam O'Shanter
Emilien Guillot
 Maid Marion
 "Zoé"
 Hydrangea Phanthom et Salvia mycrophylla var. mycrophylla
 Toujours "Pousse-pousse"
Achillea Schneetaler
 Burgundy Ice


Jacques Cartier
Les fleurs de la véranda prennent l'air
Viridiflora (Chinesis)
Young Princess rose

Et je termine avec les poses du pantouflard "Frimousse"




dimanche 13 août 2017

Une p'tite rose M'dam ?

La pluie apporte ses bienfaits au jardin, les remontées de rosiers s'annoncent l'une après l'autre, ça bourgeonne beaucoup !  Le revers de la médaille ce sont bien entendu le retour des baveux, des roses qui se flétrissent bien vite (même en vase) et un sol jonché de feuilles jaunies (permettant aux rosiers de se refaire une beauté).  Je ne vais pas me plaindre de la situation qui m'évite l'arrosage et un travail moins conséquent à chaque fois que je vais au jardin (travailler sous la pluie c'est pas mon truc).

Bref, j'ai plaisir à m'y promener chaque jour à la recherche des nouvelles venues, constatant ainsi que certains rosiers se font plus désirer que d'autres.   Et il y aussi des surprises, la belle "Gertrude Jekyll" qui les autres années ne m'offre aucune remontée semble décidée cette année à gratifier de quelques roses ses nombreuses branches.


Impossible de vous passer en un seul article toutes les roses....  je commence donc avec la vue directe de la véranda où j'ai introduit l'an dernier "Lavender Pinocchio" encore petit et frêle cette année mais prometteur de plus de force l'an prochain,  j'ai aussi remis la statue qui dormait au grenier, la belle Tania (avec à son pied le crapaud Môa que l'on ne distincte pas sur la photo), Tania a été fixée par trois barres en fer pour éviter qu'elle ne tombe car je ne souhaite pas introduire du béton au sol près de mes rosiers.  J'aime bien l'association car la couleur des roses rappelle un peu le ton du béton de Tania.



Toujours devant la véranda se trouve un très grand rosier "Spirit of freedom" très vigoureux et plus on le retaille plus il prend de l'expansion, j'adore ses fleurs qui s'en tirent pas trop mal face à la pluie car elles ont tendance à pencher la tête.....





Tout près de ce Spirit voici un couvre-sol beau comme un coeur, à la floraison digne d'une milliardaire "Souvenir de Greuville", les coloris évoluent au fil des saisons, tendres, marqués pour finir carrément vifs.  J'adore !



Un peu plus loin, tout près de la Gertrude j'ai placé "André le Nôtre" qui se défend fort bien malgré un temps humide, il fleurit bien entendu beaucoup plus en période sèche, le parfum est subtil et la tenue en vase très correcte.


Dans le patio, sur le mur de la pièce TV, mon petite farfadet sourit toujours à la vie entouré de toutes parts par son  "Strachelospernum jasminoides" que je débarrasse très souvent des araignées qui semblent l'aimer beaucoup, elles me tissent des toiles pas possible qui gâchent la netteté du tableau et puis je n'ai pas envie de les retrouver au salon à chaque fois que j'ouvre la fenêtre, il y a parfois de ces monstrueuses que je déteste cordialement.... si, si.



J'apprécie cette magnifique Salvia "Nachtvlinder" gardienne du rosier "Maid Marion", elle semble réussir dans la petite roseraie bien que le sol soit nettement moins drainé qu'au fond du jardin où j'ai d'autres plantes de cette espèce.  C'est un mauve profond magnifique qui ne passe pas inaperçu !



Une association qui m'offre un beau contraste, le doux géranium "Dreamland" constamment en fleurs jusqu'aux gelées et deux "Lythrium Robert" qui donnent un peu de peps par le coloris rose soutenu. 
Le lythrium est une plante qui aime l'eau, la voilà bien heureuse cette année du moins pour ces dernières semaines; en cas de sécheresse je veille à l'arroser copieusement et régulièrement pour qu'elle fleurisse correctement.


"Burgundy Ice" est un d'un ton superbe cette année, le rosier est un peu foufou mais cela ne me dérange pas, une bonne taille est nécessaire à chaque fin d'hiver pour lui éviter ce côté un peu chétif qu'il offre mais qui n'influe en rien sur la floraison bien constante.  J'ai tenté un jour de la mettre en vase, pas vraiment convaincant sur la tenue.



Les anémone du Japon s'ouvrent peu à peu, la plus téméraire est bien entendu "Honorine Jobert".



Le beau "Geoff Hamilton" a été bien malade cette année, sa floraison ne fut pas vraiment présente sous les fortes chaleurs, il semble en meilleure position à présent qu'il pleut.



Une petite vue en passant....



Mon chouchou , enfin un de me chouchous, "Souvenir de Madame Auguste Charles", un superbe bourbon qui se plait de mieux en mieux au jardin, pendant quelques années il fut chétif, pas assez de soleil mais depuis que le Cèdre de l'Atlas a disparu il se rattrape et m'offre même à présent des tiges de deux mètres !  Je vais devoir retailler tout cela en mars prochain mais je ne lui en veut pas tant il a fleuri et fleuri encore, il m'épate, il m'épate, il m'épate (comme disait Louis).



J'ai planté au fond du jardin deux rosiers "Rose de Rescht", côte à côte et si beaucoup le classe dans les "sans problèmes" je ne peux en dire autant, je pensais même les supprimer car les maigres et rares roses duraient un jour tout au plus.   Avec cette bonne pluie salvatrice mes deux lascars se décident enfin à fleurir comme les autres, pas rancunière pour un sou je les gratifie d'un frôlement de la main à chacun de mes passages pour les remercier d'être enfin sur leurs starting-blocks. 



Dans un ton un peu similaire à la Rescht voici un nouveau venu "Sophy's rose" que j'ai choisi pour son petit gabarit, sa tendance a être plus érigé que retombant, sa floribondité aussi.  Je ne peux que m'en réjouir sur les quelques semaines qu'il est au jardin, le voici à sa première remontée et les roses me semblent plus larges que celles qu'il offrait à l'achat, parfum presque imperceptible mais je m'en fiche !  Classé surtout dans les rouges moi je le trouve plutôt fushia foncé.



La belle, la sublime, la divine, la merveilleuse "Charles Rennie Mc'Intosh", comment se passer de cette rose qui est la grâce personnifiée ?  Bon d'accord j'avoue que  le rosier n'est pas des plus beaux à voir, à surveiller pour le marsonia mais je le secoue souvent pour enlever les feuilles jaunies et me fiche du tiers comme du quart des tiges un peu dégarnies, personne n'est parfait et j'ai aussi mes rhumatismes....  Cette année nous avons été négligents dans les soins mais je puis vous assurer que si vous vous en occupez bien (Bouille bordelaise, engrais, Patenkali (potasse)) il peut être un rosier très valorisant et parfois pas malade, le tout est de s'y mettre....



"Sourire d'Orchidée" revient me faire un coucou, belle comme le jour.


On passe aux très colorées à présent avec le beau "Maurice Utrillo" tout nouveau au jardin....



"Tequila" que j'adore pour sa capacité à résister aux intempéries, sa robustesse, sa santé, sa vigueur et surtout ses changements de coloris (jaune, orange, rose, vert tendre) , toujours bourré d'alcool il tient le coup !



Ah "Christopher Marlowe" que j'ai associé à "Eclat d'Ambre", vivement l'an prochain que mes deux "presque jumeaux" renforcent leur vigueur.




C'est à cette période de l'année que j'apprécie le plus "Lady of Shalott", son coloris est nettement plus orange qu'au printemps, nous avons affaire ici à du costaud qui demande de la place (évitez le pot vu sa vigueur).



Et je termine avec "Aloha", enfin je pense bien qu'il s'agit de lui (que je peux comparer avec l'autre exemplaire acheté sous ce nom) car il m'a été vendu pour "Julie Andrieu" (que j'ai de ce fait toujours en commande), la rose est vive et tendre à la fois, le vendeur m'a proposé de le reprendre lorsque Julie arriverait mais j'hésite car ses fleurs me font craquer, planté au printemps il commence à s'émanciper et ce serait dommage de l'enlever.  




Finalement j'adore les roses oranges pour la chaleur du ton, un coloris que l'on évite dans les jardins anglais mais le mien est bien belge, assez pour accueillir les orangés lumineux, na !

J'en termine car du travail de triage s'impose (autant utilise mon temps pendant qu'il pleut), une armoire après l'autre je mets de l'ordre, supprime tout ce qui devient inutile, emmène aux "petits riens" toute la vaisselle que je n'utilise plus (ou que je n'ai jamais utilisée), maniaque de l'ordre je déteste les armoires qui débordent, tiens hier je me suis attelée toute l'après-midi à nettoyer les bibliothèques contenant les DVD, l'occasion de faire un sérieux tri aussi avec toutes ces histoires que l'on ne visionne qu'une fois et par la même occasion flanquer un bon désordre avec les chats qui s'approchent comme des sioux de ces nombreuses petites boîtes en se demandant ce que ces intrus font sur leur fauteuil préféré, le tout sur fond musical histoire de donner du mouvement au bras nettoyeur , rappelez vous la chanson des Charlots "c'est l'aperobic", l'un n'empêche pas l'autre allez, un p'tit pastis ?

A pluche !

Siam